25 juin 2021

Faustine Badrichani

Écrit par Juliette Mantelet

Le temps d’un expresso

Partager

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

Il y a quelques semaines, je me suis rendue à ma toute première exposition depuis des mois, l’exposition de la réouverture, du retour à l’Art. Journée parisienne caniculaire. Moiteur absolue, la peau qui colle. Mais en poussant la porte de la galerie Esther & Paul, je plonge avec délectation dans la Méditerranée de Faustine Badrichani, meilleur remède à la canicule. J’oublie Paris et mes soucis.

Partager

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
femme_contemplation_mer_plongeoir
femme_contemplation_mer

Dans cette exposition, intitulée “D’abord la mer”, c’est le bleu à perte de vue. Ma couleur préférée, celle de Matisse, de Faustine. Le bleu horizon. Le bleu des flots. Le bleu de l’ailleurs. Nécessaire comme jamais après des mois à contempler de chez nous l’immeuble d’en face. Pour reprendre les mots de l’artiste, c’est “la mer comme horizon, la mer comme infini, la mer comme une porte de sortie”. Celle qui apaise, libère, vide les esprits. Faustine offre à chacun.e par ses toiles ensoleillées un moment pour s’évader, sans bouger. L’opportunité de prendre un temps simplement pour contempler la nature, comme nous le faisons au bord de l’eau, un moment pour retrouver nos sensations estivales, celles qu’on attend toute l’année. L’odeur du monoï et de la crème solaire. 

saut_deux_filles_maillots_ciel_bleu

Si Faustine habite désormais New York, elle a grandi dans le sud, au pays des Cigales et du soleil. Aujourd’hui, elle y a toujours une maison, juste au bord de la Méditerranée, du côté de Collioure, berceau d’inspiration pour toute une génération d’artistes. C’est sa maison d’été. Comme nous, Faustine s’enfuit quelques semaines chaque année, elle quitte la ville, s’échappe pour revenir au bleu. Et elle cite cette phrase de Romain Gary, qu’elle aurait pu écrire :

 

Je ne sais pas parler de la mer. Tout ce que je sais, c’est qu’elle me débarrasse soudain de toutes mes obligations “.

rochers_mer_baigneurs_soleil
vacances_été_chaises_longues

Oublions les nôtres, glissons nous avec délectation dans la peau des femmes de Faustine, peintes le plus souvent de dos, et qui nous invitent ainsi à prendre leur place, à piquer une tête. Nos souvenirs d’été passés remontent, l’attente des prochaines vacances nous fait frétiller. Vous l’aurez compris, Faustine c’est l’artiste parfaite à vous présenter en cette fin de mois de juin pour nous couler doucement dans l’été, laisser la chaleur nous engourdir, le soleil nous dorer minutieusement l’épiderme. Depuis que j’ai découvert son travail, ses toiles habillent le fond d’écran de mon téléphone, me donnant l’envie à chaque fois que je le déverrouille de faire le grand plongeon. Ouvrons grands les yeux, voyageons.

saut_plongeon_mer_filles
bateau_ponton_fille_soleil_bronzer
mer_sieste_chapeau_femme
saut_mer_maillot_femme_blonde
nager_mer_turquoise_femme

Je laisse mon premier commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Écrit par

Juliette Mantelet

Photos par

Faustine Badrichani
Aude Adrien

Sources

Articles en lien